Accueil > Non classé > Assistant(e) Maternel(le), un métier à part entière


Assistant(e) Maternel(le), un métier à part entière
Il y a de moins en moins d’assistantes maternelles sur le territoire et il est impossible de répondre aux besoins de toutes les familles.
En lien avec la Boîte à Malice et le Relais Petite Enfance, Claire Le Gall, adjointe en charge du lien Intergénérationnel,  est allée à la rencontre de Nathalie, assistante maternelle sur la commune.
Elle  raconte son quotidien auprès des jeunes enfants qu’elle accueille à son domicile sur la commune
« L’enfant est plein de surprises »

Cela fait 19 ans que Nathalie fait ce métier et elle a actuellement un agrément du département pour accueillir 4 enfants à temps plein.

Racontez-moi votre métier 

« Mes journées sont bien remplies, organisées et rythmées par les temps d’accueil, de changes, de repas et d’activités diverses » « J’aime partager ma passion pour les livres et raconter des histoires aux enfants, chanter les chansons apprises aux matinées d’éveil du Relais Petite Enfance, faire des activités manuelles sur des thèmes qui rythment et illustrent les évènements tout au long de l’année, partir en promenade à l’étang des fontaines où les canards sortent de l’eau et viennent chercher nos petits croûtons de pain » « Par contre il n’y a jamais d’écran, les enfants disposent d’une salle de jeux où ils peuvent jouer librement » «Les moments de repas sont des temps que j’aime partager avec eux, ils découvrent, ils goûtent et apprécient certains petits plats que je leur ai concoctés» « Et puis, il y a le rangement, le ménage après le départ des enfants ».

Quelles sont les qualités requises pour faire ce métier ? 

« La disponibilité, l’écoute, la patience, le respect, l’observation, l’adaptation et l’organisation » « Etre attentive aux petites habitudes et aux petits rituels des enfants, c’est essentiel de savoir repérer un comportement différent de l’habitude qui nous indiquera si l’enfant est fatigué, malade…» « C’est aussi savoir s’adapter aux situations, à chaque enfant, aux familles »

Quels sont les principaux avantages et contraintes de ce métier ?

« Ce métier présente de nombreux avantages, il est pour moi un vrai épanouissement, il est tellement enrichissant, l’enfant est plein de surprises » « J’aime partager tous les moments du quotidien avec les enfants » « Des contraintes, il y en a aussi, il n’est pas toujours aisé de prendre des RDV personnels par exemple, partager l’espace familial, l’amplitude horaire. La période de crise sanitaire par exemple a été quelque peu contraignante, j’ai dû m’adapter et respecter les préconisations et les protocoles sanitaires.  Personnellement, je ne me sens pas isolée, je sors avec les enfants et je suis impatiente de participer aux matinées d’éveil du Relai Petite Enfance où je rencontre des professionnelles de la petite enfance et des assistant(es) maternel(les) pour échanger et participer à des activités d’éveil »

Que diriez-vous à une personne qui souhaiterait faire ce métier ?

« Si vous souhaitez devenir assistant(e) maternel(le), ayez envie de partager le quotidien avec des petits enfants, sachez les accueillir, prendre soin d’eux, les aider à grandir et offrez-leur ce dont ils ont besoin pour s’éveiller et s’épanouir.  Il ne faut pas faire ce métier par défaut.  Les formations sont importantes et il faut se saisir de celles-ci pour évoluer et dynamiser tous les temps partagés auprès des enfants.  Il est important de dissocier le temps que l’on passe avec les enfants et le temps personnel.  C’est un métier dans lequel on peut vraiment s’épanouir, ce que l’on vit avec les enfants à travers les différentes étapes du grandissement nous enrichit chaque jour »

Comment envisagez-vous l’avenir ? »

« J’ai envie de poursuivre mon activité avec sérénité auprès des enfants. Je souhaite participer de nouveau au groupe « Etre bien dans mon métier d’assistant(e) maternel(le) » qui propose des séances de yoga, une approche Snoëzelen (un espace spécialement aménagé, éclairé d’une lumière tamisée, bercé d’une musique douce, un espace dont le but est de recréer une ambiance agréable), des méthodes autour du bien-être et du sensoriel.  Je veux continuer à prendre « des temps pour moi », la pratique de la méditation est pour moi un bon moyen pour me ressourcer.  Echanger davantage avec des professionnels de la petite enfance sur mon quotidien, mes questionnements et mes propositions »

 Un témoignage objectif et constructif qui met en valeur le métier d’assistant(e) maternel(le) et qui ne demande qu’à sensibiliser des femmes comme des hommes à se lancer dans cette activité professionnelle.