Accueil > Vie locale > Associations > L’Amicale des anciens élèves de l’école publique


L’Amicale des anciens élèves de l’école publique
L’Amicale des anciens élèves de l’école publique

                               L’Amicale laïque

La préhistoire de l’Amicale (1945 – 1947)

La Libération de la France, après l’occupation allemande, avait suscité des espoirs sociaux et des engagements politiques. Un militant les incarne à Saint-Martin : Paul Dubost, instituteur. Communiste actif, il fit, dit-on, une forte impression par un discours sans notes, prononcé lors d’un hommage à Charles Besnier, résistant décédé en déportation et qui repose dans notre cimetière communal. Selon l’idéal de l’émancipation par le savoir, il donne des cours du soir et organise des conférences scientifiques.

C’est aussi le début du cinéma et du théâtre : les représentations avaient lieu dans une salle de classe (l’actuelle bibliothèque).

Fondation de l’Amicale

Paul Dubost décède prématurément. Il est remplacé par Henri Coiscault, directeur de l’école de Saint-Martin, de 1947 à 1955.

Les statuts associatifs de l’Amicale

L’Amicale des Anciens Elèves desEcoles Publiques de Saint-Martin-du-Fouilloux (telle est son appellation officielle) adhère à la Fédération des Œuvres laïques de Maine-et-Loire.

L’article 2 précise qu’ « elle a pour but d’aider l’école, de la compléter, de la prolonger et de la faire aimer.

Elle se propose, pour y parvenir, de donner des représentations théâtrales, d’organiser des fêtes, des séances de cinéma, de former des sections sportives, des coopératives scolaires, des colonies de vacances… » .

Bel idéal et vastes ambitions qui, bien sûr, ne seront que partiellement réalisées.

Dans l’article 3 on précise que « l’Association s’abstient de participer à toute action politique. Elle s’interdit toute discussion religieuse ou autre, étrangère à son objet propre… ».

La salle de l’Amicale

Ce local, situé rue Walter Pyron, était autrefois un hangar abritant du matériel de battage et entouré d’un terrain clos de murs, planté d’une vigne. D’abord loué à bail, il fut ensuite acquis par l’Association, au moyen d’un emprunt réalisé par les adhérents : beau témoignage d’engagement généreux et d’audace confiante (imagine-t-on, aujourd’hui, une telle démarche de la part d’une association ?).

Des travaux d’aménagement scandent l’histoire de ce local :

-         on y installa très tôt un parquet et une scène qui demeureront jusqu’en 1975 ;

-         cette salle hébergea, de 1950 à 1956, une classe de l’école, en attendant la construction d’un 3e local scolaire (devenue l’actuelle salle des Iris) ;

-         à partir de 1975, de nombreux travaux réalisés par les bénévoles améliorent la fonctionnalité et le confort des lieux : plafond, carrelage… ;

-         l’ensemble est agrandi et rénové en 1991 et la toiture refaite. L’Amicale possède ainsi, aujourd’hui, un patrimoine stratégique qui lui garantit son autonomie. Avant la construction des salles municipales (Maison commune des loisirs, salle Barbara), elle accueillait les réunions publiques communales.

Les activités de l’Amicale

Pour se procurer des ressources, un concours annuel était autrefois organisé à l’automne (tir à la carabine, palets, fléchettes) ; une tombola au printemps ; les bénéfices des séances de cinéma et de théâtre, ainsi que des bals, y contribuaient également.

La vocation d’éducation populaire n’était pas oubliée au cours des années 50 et 60 (cours d’adultes, conférences). Le cinéma et le théâtre étaient à l’honneur.

Une section de ping-pong fut créée par Charles Gastineau, instituteur adjoint, décédé récemment.

La participation à la fête communale était une occasion pour l’Amicale de montrer son dynamisme et ses talents.

Les voyages

L’organisation des voyages s’est perpétuée jusqu’en 1998, la durée s’élargissant progressivement jusqu’à une semaine.

Le cinquantenaire de l’Amicale, célébré en1996, aété l’occasion de rappeler cette longue et belle histoire et de rendre hommage à la somme des dévouements qui l’ont écrite : l’audace et la ténacité des fondateurs ; le courage et l’ingéniosité des bâtisseurs ; le dynamisme et la clairvoyance des présidents successifs (Yves Nicolas, François Landais,Bernard Gaultier, Robert Audoin, Michel Jauneau, André Simonneau, Arnold Bouget), mais aussi des secrétaires, trésoriers, membres du bureau ; le talent des animateurs d’hier et d’aujourd’hui ; la serviabilité des bénévoles et la fidélité des amicalistes.

Aujourd’hui l’Amicale est toujours vaillante, conjuguant tradition (avec fêtes et banquets rituels) et innovations (cinéma, randonnée…).

Un lieu : rue Walter pyron, une vaste salle bien équipée, ceinte de murs en pierre locale. cet espace, propriété de l’association, accueille les manifestations festives de l’association, ainsi que des réunions familiales sur réservation et moyennant une participation aux frais.
Des rendez-vous festifs :
La galette et le loto en janvier, le méchoui de la saint-Jean, le réveillon de fin d’année.
La randonnée pédestre, chaque lundi après-midi pour un parcours de 10 à 15 km. Départ devant la mairie à 13h45 (contact Philippe VETELÉ 02 41 39 58 27).

Arnold BOUGET 02 41 39 52 87

Randonneurs au parc oriental de Maulevrier

Bénévoles spécialistes Méchoui